Ils parlent de nous : Ouest France

OUEST FRANCE : Manche. Borflex, l’entreprise de caoutchouc qui prospère
Publié le 27 janvier 2014 par Zoé Barbier

L’entreprise Borflex déménage dans son nouveau centre de production sur le parc d’activités de Bénécère, à Équeurdreville. L’occasion de faire le point avec ce fabriquant de caoutchouc.

Eric Lepetit, directeur de l'usine Borflex, présente une pièce en caoutchouc fabriquée dans son usine

Qu’est-ce que l’entreprise Borflex ?
L’histoire commence quand le site caoutchoutier Serdes vient s’installer à Cherbourg au début des années 1970. En 1996, l’entreprise Borflex, dont le siège est à Rouen, reprend les locaux de la rue de l’Abbé-Pierre, à Équeurdreville. Elle est spécialisée dans les élastomères, une sorte de caoutchouc très élastique. Aujourd’hui, c’est une société qui compte huit sites de production dans toute la France et qui emploie 200 à 250 personnes. L’usine d’Équeurdreville fait travailler 20 à 25 salariés.

Que fabrique Borflex ?
« Nous fabriquons des pièces techniques en élastomère, destinées aux industriels, à l’unité ou en petites et moyennes séries (de 1 à 100 000 pièces) », résume le directeur, Eric Lepetit. Des soufflets, des membranes anti-vibration sortent tous les jours des machines de l’usine équeurdrevillaise. Ses clients sont DCNS, Areva ou EDF, pour 40 % du chiffre d’affaires.
Le reste de sa production, Eric Lepetit la vend à des industriels aussi différents que le constructeur de tondeuses Wolf ou Alcatel, pour n’en citer que deux. « C’est assez vaste. » L’entreprise Borflex fabrique elle-même sa matière première dans deux sites du groupe, à Verdun et près d’Angoulême. La transformation du produit se fait ensuite dans chaque usine. À Équeurdreville, on fait le moulage des pièces. Le bâtiment cache aussi un atelier de mécanique générale avec un bureau d’étude qui permet de fabriquer les moules et un atelier de prototypage grâce à une imprimante 3D. « C’est notre gros point fort : la réactivité et l’adaptabilité au besoin du client. »

Pourquoi une nouvelle usine ?
Eric Lepetit explique qu’il avait besoin de « quelque chose pour améliorer la productivité et le bâtiment ». En effet, l’usine dans laquelle il se trouve actuellement est vétuste, non adaptée aux besoins et les machines de 15 tonnes ne sont pas positionnées en fonction de la logique de production. Le directeur a pensé à reconditionner l’emplacement actuel. Mais situé sur des anciens marais, le terrain n’était pas adapté et les coûts de modification trop importants. Le transfert vers un nouveau centre de production sur le parc d’activités de Bénécère est apparu comme la solution.
Avec 2 590 m2 de bâtiment, dont 2 000 m2 dédiés à la production, l’entreprise se dote d’un « nouvel outil de production adapté à sa croissance ». Depuis cinq ans, le chiffre d’affaires croît de plus de 10 % par an. Logiquement, le carnet de commandes se remplit. Et pour satisfaire les demandes, le directeur parle de recruter une dizaine d’employés dans les années à venir.

picto-en-savoir-plus     http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/manche-borflex-lentreprise-caoutchouc-qui-prospere-27-01-2014-128556